Bruits de couloir / Emission du 21 Septembre 2015 / Autour des G.E.M

Pour cette première émission nous avons invité Elizabeth Tuttle et Any Davidson, membres de l’association  » A Plaine Vie » à l’origine de la création du groupes d’entraide mutuelle de Saint Denis.

Pour en savoir plus :

http://www.unafam93.org/pages/gem/les-gem/gem-l-entre-temps-saint-denis.html

http://l-entre-temps.blogspot.fr/

Publicités

Bruits de couloir

F.P.P 1

 » Bruits de couloir »,  l’émission du G.E.M de Saint Denis sera diffusé de 18h à 19h le troisième lundi de chaque mois sur Fréquence Paris Plurielle.  Merci à Bibi et au C.A de FPP et à Florence de Radio Declic pour leurs soutiens.

Le texte ci dessous résume l’initiative :

fpp 3

Janvier 2015, nous évoquons avec des membres du conseil d’administration de la radio, « Fréquence Paris Plurielle » (F.P.P), notre envie de créer une émission interrogeant la psychiatrie, son histoire, ses pratiques et son actualité. L’idée générale est que cette émission soit pensée, préparée et animée par des adhérents du G.E.M de Saint Denis. L’initiative s’inspire des différentes expériences radiophoniques en psychiatrie dont nous avons connaissance, de Radio Colifata à Buenos Aires à Radio Citron sur Paris en passant par les expériences menées par certains de nos confrères à la clinique de La Borde dans le Loir et Cher.

Intéressé par le projet, « Fréquence Paris Plurielle » nous demande d’enregistrer un pilote de l’émission pour s’en faire une idée et donner leur accord pour la diffusion. Les Ateliers radio commencent au G.E.M de Saint-Denis en mars 2015. Ils ont lieu le jeudi après midi, sont ouvert à tous et rapidement les adhérents du G.E.M se positionnent : envie de présenter l’émission, d’être à la technique, d’y lire ses textes, d’enregistrer une chanson, de passer des disques, de faire une chronique… Occasion nouvelle, également, de tisser la vie du G.E.M, de donner un écho a tout ce qui s’y passe, de fédérer ateliers d’écriture, ateliers chants, initiatives individuelles dans un projet collectif. Sur proposition d’un adhérent l’émission s’appellera «  Bruits de couloir« , elle accueillera un invité en rapport avec le thème du jour, des témoignages d’adhérents de l’association et deux chroniques en fin d’émission.

« F.P.P » nous fait parvenir quelques conseils et normes radiophoniques à respecter (annonce régulière de la fréquence et du nom de la radio, présentation régulière du thème de l’émission, aération avec des plages musicales) et le pilote de l’émission est enregistré dans leurs locaux courant Avril. En attendant la réponse de leur conseil d’administration, nous nous penchons dans le cadre des ateliers sur des thèmes possibles de l’émission : les maladies ? Une histoire de la psychiatrie ? Les E.S.A.T ? Les médicaments ? Les idées pleuvent et fin mai nous recevons une réponse positive de la radio. Nous nous rendons avec quelques adhérents au siège de F.P.P pour finaliser l’inscription de l’émission dans la grille des programmes de la radio. L’émission sera mensuelle, durera une heure et sera diffusé à partir de Septembre 2015, entre 18 heures et 19 heures le troisième lundi de chaque mois.

Hasard ou destin, l’on apprend qu’une radio associative sur la ville de Saint-Denis diffuse également sur « F.P.P  » depuis plus de dix ans et pourrait nous accueillir dans leur local. Leur espace est plus grand que les locaux de « F.P.P » et surtout plus accessible pour les adhérents du G.E.M et les habitants de Seine-Saint-Denis qui voudrait assister à l’enregistrement des émissions. Nouveaux dispositifs, nouveaux possibles

Declic

Pour l’anecdote, l’ancêtre de « Fréquences Paris Plurielle » fut  » Radio Tomate« , radio associative piloté par Félix Guattari et le Centre d’initiative pour de nouveaux espaces de liberté (CINEL), qui visait à l’époque une « réappropriation individuelle, collective (…) et un usage interactif des machines d’information, de communication, d’intelligence, d’art et de culture». Il est amusant de faire le parallèle avec les G.E.M qui sous de nombreux aspect se sont inspiré de la dynamique des  » clubs thérapeutiques » et de la psychothérapie institutionnelle dont Félix Guattari fut également l’un des nombreux acteurs.

 

Sejour en Savoie

IMGP1713

Nous sommes partis cette année en Savoie. Notre Dame de Belcombes, magnifique petit village au pied du « mont rond » nous a servi de point d’ancrage pour explorer la region. Coincé entre la chaîne du Mont Blanc et la chaîne des Arravis, le Val D’arly nous aurra offert un Lac, une cascade

 des point de vue magnifique, des balades en montagne, des rencontres avec les villageois autour d’une pétanque, une visite du mont rond, d’une ferme ou d’un chalet d’Alpage.

IMGP1733

IMGP1898

IMGP1861

IMGP1980

IMGP1976

On en a également profité pour visiter Annecy la magnifique et Megève la bourgeoise.

IMGP1773

Annecy

IMGP1807

Megève

IMGP1753

Et puis un sejour c’est aussi du repos, du temps passé au chalet à deguster une bonne raclette à base de fromage local ou les petits plats préparé par les uns et les autres. Un sejour c’est aussi des soirées au restaurant à decouvrir l’histoire du jazz de la Nouvelle Orléans à New York, ou dans un café dansant de megève pour une ambiance du tonnerre. Enfin un séjour c’est du temps que l’on passe ensemble à ce rencontrer encore un peu plus…

IMGP1871

Paysages de la Folie

IMGP1549IMGP1547

Dans le cadre du cycle « Paysages de la folie » à l’initiative de l’association  » A plaine vie », nous avons participé à l’accueil de Patrick Coupechoux au G.E.M, puis à la librairie Folie d’encres pour discuter avec lui autour de son dernier livre  » Un homme comme vous ».

La soirée c’est prolongé pour nous au cinéma l’écran de Saint Denis, pour échanger autour de la psychothérapie institutionelle avec Joris De Bisshop et Patrice Eyman, deux cliniciens de la clinique de La Borde, après la projection du film  » La moindre des choses » de Nicolas Philibert

Sejour de l’Entre-temps dans la région Bordelaise

Bonjour à tous, quelques photos du séjour de l’entre temps en Gironde et un texte d’Anis pour conclure. De Saint Emilion au Bassin d’Arcachon, de la dune du Pyla à la ville de Bordeaux, ces cinq jours furent l’occasion d’explorer la gironde sous toutes ses coutures.

Notre gite sur la commune de Citon-cenac

9 Les trois chaises

La cathédrale de Bordeaux et le miroir d’eau sur les bords de la garonne

21 La cathédrale26 Dans les feuilles47 Pataugeoire

La plage du petit nice, la dune du Pyla et le village de l’herbe dans le bassin d’arcachon

8 Sur le sable5 Ciel bleu6 Toits39 Entre les cabanes8 Village ostréicole17 Les brisants2 Les deux cultes

Le village de Saint-Emilion

5 Où est le reste60 Les toits65 Enseignes

Les vacances étaient très bien, j’ai bien aimé, j’ai des souvenirs. On a fait du vélo, on a bien nagé dans le mer, le ciel était beau, nous avons visité Arcachon. Les chambres étaient très bien, le musée d’aquitaine très beau, on a mangé dans un restaurant chinois, on a vu des feux d’artifices. On a fait des barbecues et on a eu deux fois des invités. A Bordeaux nous avons visité un autre GEM dans un café associatif où l’on à joué au Baby-Foot.

Anis